28 mars 2020

Usage des salles propres

Les salles propres sont utilisées dans bon nombre d’industries, OplusR conçoit et construit des salles blanches pour le spatial, pour le pharma, pour l’aéronautique, pour les industries agro-alimentaire, pour les industries cosmétiques, dans le domaine de l’électronique et pour les industries lourdes, conformément aux normes EN ISO 14644 -1 (qualité d’air suivant le système international SI), FED 209E (standard américain), EN ISO 14698 (biocontamination), NF S 90351 (pour les établissements de santé) et l’EN ISO 16000 (pollution intérieur de l’air) en visant un taux de COV le plus bas possible et la norme EN ISO 22716 liée particulièrement à l’industrie cosmétique ou d’autres normes, la norme EN ISO 14 644 – 4 étant liée à la construction proprement dite de la salle propre. Nous avons tenté de cerner les objectifs à obtenir en fonction de l’application dans les salles propres.

Choix du type de salle propre suivant l’application

Le tableau ci-dessous montre les secteurs industriels où l’utilisation de la salle blanche est le plus souvent rencontrée.

ISO 3 Fabrication de circuits intégrés
Production des circuits de dimensions inférieures à 1 micron.
ISO 4 Production des circuits de dimensions de l’ordre de 2 microns.
ISO 5 Atmosphère conforme à la norme ISO 5 en terme de particules, assemblage de satellite ou d’optiques de précision.
Environnement requis « sans » bactéries ou « sans » particules pour la fabrication aseptisée de produits médicaux injectables, en chirurgie, transplantation d’organes, pour l’isolation des patients à l’immunité affaiblie, on parle dans ce cas de salles GRADE A et B
ISO 6Fabrication des équipements optiques de haute qualité; assembler et tester des gyroscopes de précision; assembler des roulements à billes miniaturisés …
ISO 7 L’assemblage d’équipements hydrauliques ou pneumatiques, de vannes servomotorisées, d’appareils de mesures de précisions, de transmissions haute qualité,… En milieu Pharma, lorsque l’aspect bactérien intervient on parle de salles GRADE C, salle dans laquelle on peut placer un isolateur
ISO 8Les assemblages optiques généraux, l’assemblage de composants électroniques, hydrauliques et pneumatiques,… En milieu Pharma, lorsque l’aspect bactérien intervient on parle de normes ISO14698 de salles GRADE D

Contamination dans l’air d’une salle blanche

Le classement ISO 14 644-1 se focalise principalement sur la taille des particules et la filtration des salles propres est par conséquent particulaire et non moléculaire. Selon le domaine, il faudra aussi prendre en compte les éventuels gaz, évidemment d’autant plus qu’ils risquent de former une atmosphère explosive. De toute façon, le dégazement des matériaux de construction (tuyaux plastiques, peinture des murs, trace résiduelle d’huile dans les gaines de ventilation, epoxy du sol,…) doit être limité par le choix des matériaux les plus stables , la norme EN ISO 16 000-9 spécifie la méthode d’essai pour déterminer l’émission de COV dans l’air par exemple d’une peinture.

Les machines à l’intérieur de la salle blanche, en général, le fournisseur des équipements ne donne aucune garantie concernant l’émission de particules à cause des frottements internes dans ses machines. C’est pourquoi les donneurs d’ordre confirment souvent leur commande pour une salle propre avec un niveau de qualité d’air supérieur.

Réactions chimiques et dégagement de solvants et de vapeur, il faut prévoir des sorbonnes dans la salle propre avec rejet à l’extérieur, cela créé donc un manque d’air qu’il faut compenser par de l’air neuf de surpression.

Le personnel à l’intérieur de la salle blanche est source de pollution, il doit donc s’équiper en conséquence.

L’air extérieur, lors de l’ouverture intempestive et trop longue des portes, c’est pour cela qu’il y a des sas personnels, des sas de matière et des pass plats. De plus pour passer d’une zone non classée à une salle Grade B, on conseille d’avoir 2 sas consécutifs.

Le système de conditionnement d’air : contre une contamination gazeuse, des filtres à adsorption (tels à charbon actif, sels,…) pourront éliminer jusqu’à 99% de la contamination, mais ils ne sont pas efficaces contre tous les produits et il reste un résidu de pollution à prendre éventuellement en compte. UN rejet vers l’extérieur revient énergétiquement plus cher mais est plus sécuritaire.

Contamination moléculaire dans l’air d’une salle propre

Difficile à mesurer et à déterminer. La contamination moléculaire la plus commune dans les salles blanches sont les chaînes hydrogéno-carbonatées. Cependant, d’autres sortes de contamination peuvent se retrouver.

La norme SEMI F21-1102 considère quatre groupes de contamination moléculaire : A(cides), B(ases), C(ondensables) et D(opants). Cette classification note la contamination de la sorte :

  • « M »
  • suivi par le groupe de la contamination
  • suivi par la concentration en ppt = parts par trillions (1 milllion de millions de millions)

Par exemple, une contamination MA-100 signifie qu’il y a une contamination de 100 ppt d’acide gazeux. La norme 16000 est aussi à prendre en compte pour la détermination des polluants.

Equivalence des normes 14644-1, 14698 et FED209E

Classe ISO 8= Classe 100000 selon FS 209 E = Grade D

Classe ISO 7= Classe 10000 selon FS 209 E = Grade C

Classe ISO 6 = Classe 1000 selon FS 209 E

Classe ISO 5= Classe 100 selon FS 209 E = Grade A et B

Classe ISO 4 = Classe 10 selon FS 209 E

Classe ISO 3 = Classe 1 selon FS 209 E

OplusR propose des solutions sur mesure, mais nous avons aussi une gamme de salles blanches standardisées et prêtes à l’usage.

Haut

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer